Etat de la machinerie

Avant-propos  (documents d’archives)

Le 2 novembre 1732 Jean vertuel seigneur du repère des chapiaux (l’actuel Gouny) afferme le moulin à Jean Gain .Ce moulin comporte  un moulin (c’est à dire 2 meules) fromental pour le froment et un moulin ( c’est à dire 2 meules ) tourtal pour les tourteaux de noix ,pour moudre 6 charges de froment et 6 charges de tourteaux .Chaque moulin comportant une meule gisante et une meule tournante . Une charge de froment valait 280 litres .Les charges correspondaient à la redevance dûe au seigneur propriétaire du moulin pour une année

Etat de la machinerie

LES ARRIVEES D’EAU

              Deux arrivées d’eau sont encore existantes :une arrivée  basse  et une arrivée haute .

L’arrivée haute est constituée d’un coursier de 0,70 m de large qui débite actuellement environ 50 litres/ sec. Dans le cas d’une roue à augets ce coursier doit être prolongé .La hauteur de chute est de 2,20 mètres .Différence entre le niveau supérieur de l’eau à la sortie du coursier et le niveau supérieur de l’eau dans le déversoir

L’arrivée basse correspond correspond vraissemblablement à la configuration médiévale du moulin c’est à dire une roue à axe vertical .

   LA ROUE      (voir croquis et photos)

Il reste de la roue : son axe métallique, diamètre 50mm et de 2,00m de long Il est désolidarisé du reste de la machinerie .. Fixés sur cet axe deux paires de 4 tourteaux (fer plat de 40x15x490 maintenus deux à deux de chaque coté du bras par trois boulons de 25mm de diamètre), et deux bras encore entiers . Ces éléments ont d’ailleurs permis de dimensionner la roue comme supposée être à son origine. Il est à noter que la roue entrainait deux paires de meules (Il est vraisemblable que cet axe ne soit pas d’origine et ne puisse pas fonctionner . Il n’en reste pas moins, compte tenu de la hauteur de chute,que le diamètre de la roue devra être d’environ 2mètres.)

LES MEULES

Deux meules de 1500mm de diamètre et de 260mm d’épaisseur chacune, sont posées l’une sur l’autre. La meule dormante est maintenue légèrement soulevée par des coins en bois . En effet comme décrit plus bas, le bout inférieur du gros fer ne repose plus sur la crapaudine du palier . Ces deux meules sont constituées de plusieurs parties maintenues par cerclage .

 

LE BEFROI

Quatre Piliers en pierre supportant une enchevêtrure de 4 poutres 18x15mm sur lesquels repose la meule dormante .

L’archure

Seul subsiste la base ( ? ) de cette archure . Ce plancher est constitué de quatre fortes planches d’épaisseur 100mm par 210mm de large 1760mm de long . Ces planches sont assemblées par tenons et mortaises traversants chevillés ( 2 chevilles de 15mm à chaque assemblage) . L’anche est encore en bon état . Une des planches ,côté amont est à remplacer .Cette base est posée sur quatre bois debout de160mm de hauteur , eux-même posés sur l’enchevêtrure

LE MECANISME

Le gros fer Diamètre 80mm longueur 870mm il comporte la lanterne (renvoi d’angle conique en fonte) .Le soulèvement des meule à l’aide de coins de bois a désolidarisé la pointe du gros fer de la crapaudine. Une partie du palier supportant la crapaudine est tombé en poussière côté amont . Ceci explique peut-être le « calage des meules ».

Le rouet de fosse . Ce rouet en fonte d’une seule pièce d’un diamètre de 1400mm est constitué d’une couronne de 160mm de largeur L’évidement  central est un hexagone de 250mm de côté. Il est relié à la couronne par  6 bras .Les aluchons ( Cormier ?) n’existe plus . Ce rouet est désolidarisé du mécanisme et repose sur le fond de la fosse .

LA TREMPURE

Le palier. Il est constitué d’une poutre de 240×240 mm de section et d’une longueur d’environ 2000mm . La partie côté anche est relié à la braie mobile par un fer de diamètre 12mm d’une longueur de 500mm .Le palier n’est donc pas posé sur la braie mobile mais accroché à celle-c i( Voir croquis ) . La partie solidaire de la braie fixe est tombée en poussière , comme indiqué plus haut . La crapaudine est en place et pourra être récupérée pour être réutilisée lors du remplacement du palier existant.

La braie mobile Elle fixée au-dessus de l’extrémité aval du palier à environ 150mm. Il s’agit d’une pièce de bois de section 170x130mm et d’une longueur de 1200 mm. Elle est encastrée à chaque extrémité dans les piliers du befroi Elle semble pouvoir être manoeuvrée sur sa partie gauche par l’épée de trempure et ainsi, par l’intermédiaire du palier et du gros fer lever ou baisser la meule tournante.

 

L’épée de trempure elle est constituée d’une tige filetée de diamètre 20mm . Elle est bloquée par un boulon sur la base de l’archure et connecté à l’extrémité gauche de la braie mobile.

                                                           CROQUIS  SCHEMAS et PHOTOS

      BEFFROI  Vue côté anche schéma de principe du fonctionnement de la trempure

Photo beffroi vue côté  anche

BEFFROI Vue côté roue schema de principe du fonctionnement de la trempure

Photo du beffroi vue côté anche

 

                                                          

   LIAISON AXE ROUE BRAS DE ROUE

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blue Captcha Image
Refresh

*